Pâques et le Chocolat

Pourquoi du chocolat à Pâques ?

À Pâques on cache et on mange des œufs, des poules, des lapins ou des cloches en chocolat… mais savez-vous d’où vient cette tradition ?
En fait, tout comme Noël, cela vient d’une fête païenne multiculturelle qui avait pour but de célébrer le printemps, la renaissance de la vie. Elle coïncide plus ou moins avec l’équinoxe de printemps (la date est fixée le premier dimanche après la pleine lune qui a lieu le jour de l’équinoxe de printemps). Dans la religion juive, c’est devenue la commémoration du passage de la Mer Morte. Dans la religion chrétienne, c’est la célébration de la résurrection de Jésus-Christ à la fin du carême.

à l’origine, il y avait l’œuf

De l’Inde à la Chine, en passant par l’Égypte et l’Afrique, depuis tout temps, l’œuf a une symbolique forte. On la retrouve même chez les Incas où le dieu soleil envoya sur terre 3 œufs (un en or, un en argent et le dernier en cuivre). Dans l’Antiquité, l’œuf a un sens mystique relatif à l’ori­gine du monde. Dans le judaïsme, l’œuf occupe une place importante. La forme ronde évoque le cycle de vie, mais aussi les cycles de joie et de souffrance, de liberté et de servitude. Dans le christianisme, l’œuf est le symbole de la résurrection annuelle du Christ.

Et les cloches ?

Il y a aussi les cloches en chocolat à Pâques, et cela nous vient d’Alsace. Elles partent à destination de Rome pour se faire bénir par le Pape et revenir avec les œufs de Pâques. En effet, il faut savoir que les jours précédent Pâques, on ne sonnait plus les cloches entre le jeudi saint et le jour de Pâques, ce qui laissait penser qu’elles n’étaient plus là !

Et le lapin ?

Là on est dans une symbolique plus alambiquée. À l’origine, ce n’est pas un lapin, mais un lièvre, car il est en étroite relation avec la lune qui est elle même liée à la fécondité. La lune est lié à la fécondité, car son cycle est le même que celui de la femme.
Le lièvre assure la transition entre le monde des hommes et celui des dieux, car dans la tradition germanique, c’est un animal de transition.
De manière plus légère, j’ai lu aussi qu’une légende dit qu’une femme pauvre qui voulait offrir un cadeau à ses enfants décora des œufs et les déposa dans son jardin. Le lendemain, les enfants voyant un lapin dans le jardin conclurent que ce sont les lapins qui cachaient les œufs de Pâques.

Et le reste ?

Dans nombre de pays, ce ne sont pas toujours les cloches qui partent pour Rome afin de ramener les œufs. Cela peut-être une cigogne, un renard, une poule ou coq, un coucou, voire même un bilby.

Et le chocolat dans tout ça ?

C’est sous le règne du Roi Soleil que le chocolat se développe. Dans un premier temps, il est servi chaud au noble de la cours. Il aurait des vertus curatives. L’église est méfiante envers le chocolat car il aurait des effets aphrodisiaques… mais considère toutefois que sa consommation de transgresse pas le jeûne. Puis apparaît l’idée de remplir de chocolat fondu des œufs vidés afin d’obtenir des œufs en chocolat. À partir du XIX siècle, les premiers moules apparaissent et permettent une production de masse. Grâce au moule, les chocolatiers rivalisent de créativité pour les plus gourmands d’entre nous.